Mémoires et thèses

Nos visages délestés suivi de Figures enfouies

×

Message d'erreur

Warning : Illegal offset type dans drupal_add_js() (ligne 4209 dans /var/aegir/platforms/drupal-7-2013.11.27-dev/includes/common.inc).
×

Message d'état

  • Active context: noeud_biblio_bibliographie
  • Active context: noeud_biblio_documents
  • Active context: biblio_pas_issue_de_memoire_these
Retour
TitreNos visages délestés suivi de Figures enfouies
Type de publicationThèse ou mémoire
Année de publication2016
Auteur·e·sKaren Chery
Département d'études littéraires
UniversitéUniversité du Québec à Montréal
VilleMontréal
Type de travailMémoire
DiplômeMaîtrise en études littéraires
Mots-clésécriture, fascination, identité, multitude, nostalgie, photographie ancienne, poésie, temps
Résumé

Dans ce mémoire, un recueil de poèmes et un essai, sous-tendus par des motifs communs et un centre focal semblable, se font écho plus ou moins étroitement. Nos visages délestés et Figures enfouies pointent la fragilité de l'humain devant sa finitude, son désir de survivance. Divisé en trois parties, Nos visages délestés est un recueil de poésie rédigé principalement en prose, sans toutefois exclure l'occurrence de vers libres. Il déploie le parcours d'une narratrice qui s'achemine vers l'affirmation d'une paix. Tantôt évanescents, tantôt plus narratifs, les poèmes ne fournissent pas de réponses, ils ne font qu'attraper au vol quelques aveux, quelques paysages intérieurs, lesquels sont aussi des éclats du monde. Dans la partie centrale du recueil, Auréoles, les poèmes accueillent justement d'autres voix, d'autres arrêts sur intériorité, visages passés ou présents, souvent encombrés de blessures ou de deuils. Photographies anciennes, pensées pour les disparus, résidus de rêves et souvenirs épars se croisent pour témoigner de la Multitude. Les vers, quant à eux, traduisent le plus souvent des pensées fugaces, sortes d'éclairs de conscience qui percent en dépit du vacarme, du sens commun. Nos visages délestés est une pensée consolante et souterraine, une utopique prière. L'appareil réflexif, qui a pour titre Figures enfouies, réunit de courts essais traversés par le motif de la photographie ancienne. L'essai Figures enfouies ne porte pas sur l'art photographique, ne prétend pas en cerner les enjeux ; la photo noir et blanc (non pas celle d'aujourd'hui mais bien celle, ancienne, qui renvoie forcément au passé) y apparait plutôt comme un objet méditatif à partir duquel approcher les thèmes qui m'interpellent. Les essais qui composent Figures enfouies constituent des réflexions personnelles qui abordent des thèmes relatifs au temps, à l'identité ainsi qu'à une expérience sensible inséparable du désir d'écriture. Il peut s'agir d'impressions ou d'images sous-jacentes qui ont nourri la création du recueil ou de questions qui influent sur ma pratique.

URLhttp://www.archipel.uqam.ca/10778/1/M14848.pdf
Supervision de recherche: