Mémoires et thèses

Delete suivi de La poète 2.0 : notes et réflexions

×

Message d'erreur

Warning : Illegal offset type dans drupal_add_js() (ligne 4209 dans /var/aegir/platforms/drupal-7-2013.11.27-dev/includes/common.inc).
×

Message d'état

  • Active context: noeud_biblio_bibliographie
  • Active context: noeud_biblio_documents
  • Active context: biblio_pas_issue_de_memoire_these
Retour
TitreDelete suivi de La poète 2.0 : notes et réflexions
Type de publicationThèse ou mémoire
Année de publication2017
Auteur·e·sDaphné Beaudoin-Pilon
Département d'études littéraires
UniversitéUniversité du Québec à Montréal
VilleMontréal
Type de travailMémoire
DiplômeMaîtrise en études littéraires
Mots-clésarchivage, deuil, écriture du moi, écriture spectatrice, Internet dans la littérature, médias sociaux, nostalgie immédiate, perte, poète 2.0, pseudonyme, réalité augmentée, vision documentaire
Résumé
Ce mémoire de maîtrise est composé de deux parties. La première partie, Delete, est un recueil de courts textes poétiques en prose. Il se veut une réflexion sur le deuil provoqué par la perte d'un nom, d'une identité. J'y revisite les cinq dernières années de ma vie, par l'entremise d'un courriel énigmatique envoyé en 2011. En réinvestissant les ruines numériques de mon passé, le recueil fait écho au geste de sélection et de conservation assidûment reproduit sur les réseaux sociaux et à l'élan nostalgique qu'entraîne une production documentaire croissante. Internet n'est pas le thème ou le dispositif de mon texte, mais sa condition implicite, l'élément qui est établi d'avance et qui s'exprime malgré moi. Delete démontre en quoi l'histoire d'une vie est, de plus en plus, un tissu d'archives racontées. Les fragments qui composent Delete ont un double statut : celui de texte et celui d'image. La formation d'images, comme crispation par les mots d'un instant de vie, s'érige en marge de la logique du flux. Comme les photographies, chaque fragment tente d'archiver une tranche de temps. Lié aux mutations technologiques accélérées des deux dernières décennies, un sentiment de perte apparaît en concomitance avec une volonté de pérennisation, comme en témoigne l'archivage systématique qu'opèrent plusieurs plateformes numériques. La notion de perte, ou encore de disparition, s'inscrivant à même le titre de la partie création de ce mémoire, constitue la chair de ma réflexion critique. La deuxième partie, La poète 2.0 : notes et réflexions, est un essai prenant la forme d'une série d'observations faisant cercle autour des enjeux esthétiques et posturaux liés à notre expérience de la disparition dans les écritures du moi, à l'heure du Web 2.0. Les notions de vintage intragénérationnel, de vision documentaire, de nostalgie immédiate et d'écriture obsolescente sont explorées par l'entremise d'une subjectivité lyrique que j'ai baptisée « la poète 2.0 ». La posture littéraire de la poète 2.0, que je rapproche de la mienne et de celle de mes contemporaines, entretient un rapport étroit avec les médias sociaux, en ce sens où elle s'échafaude et s'incarne au sein de structures physiques et numériques.
 
Supervision de recherche: